Actualités

Lectures intentionnelles, podcast de La Mer Salée

Posté le 25 avril 2020 par

 Du pouvoir subversif des livres, de leur capacité à libérer nos pensées, nos désirs, nos utopies, pour penser ce qui est, et imaginer ce qui pourrait être.

Nous croyons en la force des livres. Nos essais et nos fictions qui n’en sont peut-être pas… explorent des sujets frémissants, de ceux qui forgent une pensée singulière, bousculent nos croyances, mettent du vent dans les idées, pour libérer le champ des possibles, créer des déclics, montrer des solutions, attiser l’audace.

Ce podcast proposera des dérives auditives de ces livres, des dérives indisciplinées qui seront alternativement

  • des lectures d’extraits de livres, bruts,
  • des paroles de leurs auteurs, autrices,
  • des mots de leurs lecteurs, lectrices, parce qu’un livre s’écrit par delà son auteur·e, dans une écriture mutuelle, enrichie.
  • des dérives auditives autour du sujet d’un livre: ce que pourrait être une autre société, l’écoféminsime, se nourrir demain, la désobéissance, la réalisation des utopies, peut-on être engagé et heureux, un monde sans pollution, ou encore le pouvoir de la fiction pour ouvrir les consciences, prendre corps dans un imaginaire, et plus si affinité.
  • Vous pourrez aussi entendre des avant-premières, les mots d’un livre à paraitre.

La Mer Salée fut inspirée par Fahrenheit 451, une fiction futuriste où l’obsession du Pouvoir est de bruler les livres, comme si les livres étaient la plus grande menace pour la société, une fiction où les gens prennent des risques insensés pour trouver des livres, les lire, les cacher. Cette histoire est dans la “bande annonce”.

Nous avions envie de redonner de l’attention aux livres, de révéler leur intention, celle des lecteurs et lectrices, avec un support qui apaise, le podcast. Un moment suspendu, une écoute librement consentie puisque c’est l’auditeur, l’auditrice qui décide de quoi, où, quand, et comment. Cette liberté, cette intention, on retrouve cette même complicité rare dans les livres .

Un moment suspendu entre un auteur, une auteure, un lecteur, une lectrice, et la pulsation du monde.

A retrouver sur la plateforme podcastics , spotify et bientôt Apple

La voix principale de ce podcast est celle de Sandrine Roudaut. La photo qui illustre ce podcast est une installation artistique de Jorge Méndez Blake. De l’effet d’un livre sur un mur. Lire c’est résister.

#Listen Pour une écoute plus écologique, écouter un épisode téléchargé est moins consommateur d’énergie qu’une écoute en streaming. Et pour éviter les pistages, vous pouvez écouter vos podcast avec l’application opensource AntennaPod.